Bienvenue

sur le site Les Champs de Booz

 

Notre association a été créée en 2003 pour venir en aide aux femmes seules, demandeuses d’asile, en cours de régularisation et d’insertion.

Que proposons nous ?

Au fil de l’actualité

Migration : accueillir, protéger,  promouvoir, intégrer

Le pape François a publié un message percutant pour la Journée des migrants 2018, le 14 janvier. Il nous rappelle « qu’il n’est pas humain de fermer nos portes, il n’est pas humain de fermer son cœur ».  Il nous invite à plus d’humanité dans la gestion des migrants. notre réponse pourrait s’articuler autour de 4 verbes : accueillir – protéger – promouvoir – intégrer.

Voici le lien pour la lecture du message :http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/messages/migration/documents/papa-francesco_20170815_world-migrants-day-2018.html

L’anti-chambre de la France

C’est un lieu qui raconte mieux que tout autre, la crise migratoire. A Fontenay- sous -Bois, l’Ofpra traite les demandes d’asile en constante augmentation. En 2016, il en a reçu près de 100.000.Pour y faire face, l’institution a presque doublé ses effectifs. Des agents qui ont la tâche lourde et singulière d’écouter la douleur du monde et daccorder ou non la protection de la France. 

Là, dans cette tour de verre, se joue le sort de tous ceux qui demandent l’asile à la France. Chaque jour, Anne écoute un peu la douleur du monde. Comme elle, 800 officiers de protection de l’Ofpra auditionnent les exilés. D’ici à quelques mois, ils seront plus nombreux encore et la maison connaîtra de nouvelles réorganisations pour raccourcir les cinq mois d’instruction des dossiers comme le requiert « le plan migrants », présenté par le Premier ministre cet été.

Anne continuera à décider au nom de la France, qui peut bénéficier de la convention de Genève de 1951. C’est le texte sur lequel se fonde son travail qui définit le droit d’asile et permet de protéger celui qui « craint avec raison, d’être persécuté, du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un groupe social ou des opinions politiques ». Ce cadre juridique précis exclut tous ceux qui ne sont pas personnellement menacés et empêchés de retourner chez eux.

Chaque jour, les 100 box de verre bruissent du récit de ces vies brisées, des déchirements et de l’errance. Partout plane l’enjeu d’un séjour en France. Anne vérifie et recoupe les informations recueillies lors des entretiens « Moi, je veux déjà être sûre qu’on me dit la vérité ». Et un de ses collègues d’ajouter :  « Quand on travaille ici, on devient suspicieux, on voit du mensonge partout. Nous épluchons toutes les sources possibles sur les pays et lançons nos propres requêtes pour éclairer nos décisions ». 

Le directeur général de l’Opra, Pascal Brice, dit : « Depuis 2013, j’ai obtenu le quasi doublement des effectifs à la condition que nous nous réformions pour être plus efficaces et que le temps de traitement des dossiers diminue. Nous sommes aujourd’hui à moins de 5 mois, et serons proches des 3 mois à la fin de l’année. Le « plan migrants » de juillet 2017 nous demande de passer à 2 et nous y parviendrons avec de nouvelles réorganisations, mais les officiers français sont déjà deux fois plus productifs que leurs homologues européens. »

« D’un côté, il ne faut pas rater une protection,
de l’autre, il ne faut pas dévoyer l’asile
en protégeant ceux qui n’ont pas ce besoin spécifique ».

Extrait d’un article de Maryline Baumard  dans « Supplément du  Monde » 26/08/2017

Bilan statistique des étrangers en Europe

Où et quand nous trouver ?

Association Les Champs de Booz
Permanence les mardis et jeudis de 14h30 à 17h00 sans rendez-vous.
Pas de permanences au mois d’août.
9, rue du Retrait 75020 PARIS
  • Métro Gambetta (ligne 3)
  • Bus : 26 et 69
Pour nous joindre par téléphone :
Tél : 01 75 57 75 41 –  uniquement les mardis et jeudis de 10h  à 17h

Toute l’équipe sera heureuse de vous y accueillir !